Toutes les races de chiens peuvent-elles être assurées par des mutuelles ?

 

Beaucoup de Français aiment les chiens. Certains sont évidemment plus passionnés que d’autres. Pour la majorité, ces amis à quatre pattes font partie de la famille. Ce ne sont pas que de simples animaux. Et c’est pour cela que nombreux sont frustrés quand ils voient les règles imposées par les mutuelles pour chiens.

La politique typique d’une compagnie d’assurance concernant les chiens est habituellement simple : si un propriétaire a une race de chien interdite, la mutuelle pour chien n’offrira pas de police d’assurance propriétaire à ce dernier. Cependant, dans d’autres situations, une compagnie d’assurance pourrait fournir une assurance habitation, mais généralement, elle exclura toute responsabilité découlant de réclamations pour morsures de chien.

Dans cet article, apprenez tout sur le sujet afin de mieux comprendre pourquoi certaines races de chiens sont mal perçues par les assureurs pour animaux. Avant toute chose, si vous souhaitez approfondir sur les assurances animaux, visitez ce site. 

 

 

Quelles races de chiens ne sont pas assurées par les mutuelles ?

Habituellement, toutes les races de chiens considérées comme dangereuses et réglementées ne sont pas acceptées par les mutuelles. En effet, aucune compagnie d’assurance pour animaux ne cautionne l’adhésion d’un animal de compagnie dangereux, sauf peut-être dans des cas très rares. Les compagnies d’assurance ont tendance à restreindre les races de chiens suivantes :

  • Pit Bulls
  • Bergers allemands
  • Akita
  • Staffordshire Terriers
  • Chow
  • Malamutes d’Alaska
  • Doberman Pinschers
  • Grands Danois
  • Husky de Sibérie
  • Rottweilers
  • Dogue des Canaries
  • Hybrides de loups

Cette liste n’est en aucun cas exhaustive, car il arrive que d’autres races soient considérées comme interdites. Cela varie d’une compagnie d’assurance à l’autre. De plus, les chiens ayant des antécédents de morsures sont généralement mal vus lors de la souscription de l’assurance pour chien. Les chiens qui ont tendance à mordre, peu importe leur race, sont une source de préoccupation pour ces mutuelles pour animaux.

Pourquoi les mutuelles désapprouvent certaines races de chien ?

La raison d’être d’une telle liste de chiens exclus d’une mutuelle pour chien est double : la fréquence et la gravité. La fréquence, c’est-à-dire la fréquence à laquelle les morsures sont causées par une race particulière. Quant à la gravité des blessures, il s’agit de l’étendue des blessures. Selon les statistiques repérées sur internet,  4,5 millions de morsures de chien se produisent chaque année. Cependant, 81% d’entres elles ne causent aucune blessure, ou seulement des blessures mineures qui ne nécessitent pas de soins médicaux.

Cela est dû en partie à la force de la morsure. Certains des chiens listés précédemment sont dans le top 20 pour les morsures les plus fortes et les plus graves, alors que d’autres ne le sont pas. Quoi qu’il en soit, les compagnies d’assurance ne s’en tiennent pas uniquement à la pression de la morsure lorsqu’il s’agit de déterminer la responsabilité potentielle du chien. Par exemple, sachez que les Pit Bulls et les Rottweilers sont responsables d’un taux alarmant des décès humains dus aux morsures de chiens.

Maintenant, tenez également compte du fait que le coût moyen par demande d’indemnisation à l’échelle nationale ne cesse d’augmenter, en raison de l’augmentation des frais médicaux ainsi que de l’importance des règlements, des jugements et des indemnités accordées aux demandeurs, lesquels sont aussi à la hausse. En compilant tous ces renseignements, on finit par comprendre pourquoi les compagnies d’assurance pour animaux veulent éviter d’assumer le risque de responsabilité découlant de certaines races de chiens.

Certes, vous pouvez vous dire que votre chien n’a jamais fait de mal à personne. Vous êtes certain puisque vous l’avez vu grandir et occupez sa vie depuis toujours. L’assurance est une industrie basée sur la probabilité. Bien que votre chien ne puisse jamais faire de mal à quelqu’un, si vous possédez l’un des chiens susmentionnés et qu’il finit par mordre quelqu’un, il y a de fortes chances que ce soit une situation grave.

En fin de compte, la possession d’un chien est un choix que font les individus et les familles et comme toute autre situation, les choix ont des ramifications. C’est vraiment très semblable aux propriétaires qui choisissent de vivre dans une région côtière. Si quelqu’un choisit de vivre sur une côte, où qu’il se trouve, la probabilité qu’il subisse des intempéries est beaucoup plus grande que dans la plupart des autres régions du pays. Donc, par conséquent, les options d’assurance peuvent être limitées et assez coûteuses. Ou encore, si une personne choisit de conduire plus vite que la limite de vitesse et qu’elle commence à accumuler des contraventions pour excès de vitesse, ses options d’assurance seront touchées par ce choix.

Les compagnies d’assurance sont dans le domaine du règlement des sinistres, mais n’oubliez pas qu’il s’agit d’abord et avant tout d’entreprises. S’ils n’imposent pas ces règles correctement, et qu’à la place, ils choisissent plutôt d’assumer tout type d’exposition et risque qui leur sont présentés, ils ne seront pas en affaires très longtemps et ne seront pas en mesure de payer les sinistres. C’est la raison simple qui les amène à désapprouver certains types d’expositions, y compris certaines races de chiens.

Que se passe-t-il si vous avez une race de chien refusée par une mutuelle pour chien ?

Les conséquences si votre assureur apprend que vous avez une race de chiens restreinte dépendent de plusieurs variables, y compris la race exacte que vous avez, les polices d’assurance de l’assureur que vous aurez choisi et votre lieu de résidence. Le résultat le plus courant est que les assureurs augmentent vos primes d’assurance. plus d’infos ici

Mais si votre chien est l’une des races les plus connues, comme un pit-bull ou un hybride de loup, il est plus probable que vous deviez accepter une exclusion. Si cela se produit, votre assurance responsabilité civile ne vous couvrirait pas en cas de morsure de chien. Ou encore, votre assureur pourrait ne pas accepter de vous vendre une assurance responsabilité civile habitation, surtout si votre chien a déjà manifesté des signes d’agressivité.

Que faire si votre assureur ne couvre pas votre chien ?

Si votre compagnie d’assurance n’est pas disposée à assurer votre chien, vous devriez commencer par recueillir des informations auprès de différentes mutuelles. En effet, ce ne sont pas tous les assureurs qui font de la discrimination en fonction de la race, ou de l’âge, de votre chien.

Donc si votre compagnie actuelle ne veut pas vous vendre la mutuelle dont vous avez besoin, vous serez probablement en mesure de trouver un autre assureur qui le fera. Et même parmi les assureurs qui restreignent les races de chiens, ils ne travaillent pas tous à partir de la même liste de chiens désapprouvés.

Faites jouer la concurrence et essayez de trouver l’offre la plus intéressante pour vous, mais surtout pour votre animal de compagnie. En utilisant un comparateur d’assurance pour chien, vous tomberez assurément sur une compagnie qui fait les choses en totale contradiction avec ce que font les autres. Ce sera alors un avantage considérable pour vous.  Ce site en parle très bien d’ailleurs : https://meilleure-mutuelle-animaux.com/

Envisagez également un test ADN. Il est possible que la race que vous pensez que votre chien est, ou qu’il semble être visuellement, soit incorrecte. Les tests de race peuvent être achetés en ligne. Ou alors, vous pouvez demander à votre vétérinaire d’en administrer un sur votre animal de compagnie. Si vous pouvez définitivement prouver que votre chien n’est pas une race comprise dans la liste restreinte, vous pourrez peut-être défendre votre cause auprès de votre mutuelle pour chien. Le coût d’un test ADN pour chien peut paraître assez cher, mais dites-vous que c’est pour la bonne cause !